lundi 30 novembre 2015

ARBRES ET PAYSAGES D'AUTAN





Pour clôturer l'année des 20 ans d'Arbres et Paysages d'Autan, les membres du Conseil d'Administration et toute l'équipe d'Arbres et Paysages d'Autan vous invitent : 



Chantier de plantation participatif des 20 ans 
organisé en partenariat avec la commune de NAILLOUX
- - Samedi 12 Décembre - -
à l'ESCAL (Espace Culturel et Associatif du Lauragais) 
2 rue Erik Satie
 à NAILLOUX.
En parallèle à la COP 21 (Conférence pour le Climat), c'est l'occasion de fêter 20 ans de plantation et d'actions pour les arbres et les haies dans les territoires de Haute-Garonne. C'est aussi pour nous le moment de rassembler les partenaires et les adhérents de l'association pour un chantier de plantation ludique et pédagogique réunissant le plus grand nombre.

Programme de la journée
9h00 : accueil et petit déjeuner offert par la mairie
9h30 : ouverture de la journée par notre Présidente Brigitte Zwilling, présentation du projet et ouverture du chantier par les élus de Nailloux
9h30 - 11h30 : ateliers de plantations pour petits et grands
- 11h30 : discours des officiels en présence de Georges Méric, Président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et de Michel Dutech, Maire de Nailloux
- 12h00 : apéritif offert par la mairie
- 12h30 : repas partagé (apportez vos spécialités salés, on se charge du sucré)
- 14h00 : poursuite du chantier et des ateliers de plantation et visites guidées de l'exposition "Les Arbres Remarquables de Haute-Garonne"
Nous serions très heureux de vous y retrouver. 
Pensez à venir avec vos pelles, bêches et arrosoirs et merci de vous inscrire pour l'organisation du repas partagé avant le 10 décembre par e-mail apa31@free.fr ou au 05 34 66 42 13.

Plus d'infos sur





0 commentaires:

jeudi 5 novembre 2015

DIFFUSION ET MUTATION DU PARC PAYSAGER FRANÇAIS 1860-1930


PROJECTION DES COURS DE CHAILLOT

Mardi 10 novembre à 18h30 à L'îlot 45 / Maison de l'Architecture
« Diffusion et mutation du parc paysager français 1860-1930 » par Stéphanie de Courtois : historienne de l’art, membre fondateur de l’association Edouard André. 



L’art des jardins, « cette aimable manifestation de l’esprit humain » selon le paysagiste Edouard André (1840-1911), a connu un grand développement et rayonnement dans la seconde moitié du XIXe siècle, accompagnant les mutations de la société et bénéficiant de l’incroyable accélération des progrès techniques et des échanges des biens et des personnes. L ‘horticulture obéit alors parallèlement à un double mouvement.
En même temps qu’elle devient un art à part entière et enrichit la palette végétale à la disposition des concepteurs, elle représente un secteur économique en plein développement avec ses revues et ses expositions. Le paysagiste, lui, devient un personnage reconnu, et à côté des figures comme Barillet-Deschamps, les frères Bühler, les Duchêne père et fils ou encore les André père et fils, qui sont appelés à l’étranger, on trouve de nombreux concepteurs encore trop méconnus qui diffusent dans toute la France l’art des jardins tel qu‘il a été inventé par l’équipe haussmannienne à Paris. Progressivement, et au fur et à mesure de son épuisement, le modèle est renouvelé et des commandes voient le jour, offrant aux paysagistes, après le douloureux épisode 1914-1918, l’occasion de jouer à nouveau un rôle important dans la constitution des lieux privés mais aussi des espaces publics dans la ville.
En 2011, année du centenaire de la mort d’Édouard André, c’est la personnalité de ce personnage simultanément horticulteur, paysagiste ou journaliste qui nous intéresse. Conscient de l’enjeu porté par l’art des jardins dans la compétition entre grandes puissances, il fut très soucieux de renouveler et de faire rayonner cet art des jardins paysagers. Son œuvre est étroitement liée à celle de son collaborateur et fils René Édouard André (1867-1942) et leur continuité sur la longue période allant de 1860 à 1930 nous permettra d’évoquer les transformations du métier de paysagiste et la façon dont ils ont voulu répondre, dans leurs projets, aux aspirations de leurs contemporains.

0 commentaires:

jeudi 22 octobre 2015

COPRAE - COLLOQUE 2015




COLLOQUE 2015


En 2015, année de la COP21, le COPRAE sensibilisera le grand public et les professionnels de Midi-Pyrénées et au-delà, sur l’état de la biodiversité et du climat, ses causes et ses conséquences à court, moyen et long terme. Une place importante sera laissée aux échanges autour des différentes solutions de développement envisagées : croissance durable, soutenable, verte, circulaire, décroissance…

Nous parlerons de biodiversité, de climat et d’économie (croissance durable, soutenable, verte, circulaire, décroissance) avec Jean-Marie PELT (Institut d’Ecologie Européen), François MORIN (Professeur de l’Université Toulouse 1 Capitole), Michel DEQUE (Arpège Climat), et Guy LACHAUD (Météo France), Charilaos KEPHALIACOS (LEREPS), Jean-Pierre HEGOBURU (CODEV), la Région et la Mairie de Toulouse.


Date: Mercredi 28 octobre 2015 à partir de 8h30  
Lieu: Salle du Sénéchal  Adresse: 17 rue de Rémusat 31000 Toulouse

L'entrée est gratuite et l'inscription est souhaitée



0 commentaires:

vendredi 9 octobre 2015

LES TERRITOIRES FERTILES












Invités par Terre de Liens Midi-Pyrénées,

deux membres du bureau de la FFP Midi-Pyrénées seront présents lors d'un petit déjeuner de travail et d’échanges autour de la présentation des récents travaux du Conseil de Développement Toulouse Métropole (CODEV) et de l’association Terre de Liens :

CODEV : Pour un contrat territorial / les territoires fertiles au service du projet
métropolitain (document joint)

TERRE DE LIENS : Diagnostic partagé et concertation : des outils efficients pour la
construction d’une stratégie de développement agricole territoriale ?

Lundi 19 Octobre au siège de Toulouse Métropole (uniquement sur invitation)

0 commentaires:

mercredi 23 septembre 2015

GRANDE FETE NATIONALE DES JARDINS PARTAGES




La Grande Fête Nationale des jardins partagés est relayée et organisée à Toulouse par l'association Partageons les Jardins.

Elle aura lieu du 23 septembre au 7 octobre, avec de nombreuses activités dans des jardins à Toulouse, à découvrir ou redécouvrir.



0 commentaires:

jeudi 10 septembre 2015

Lecture de paysage le 10 Octobre


Lecture de paysage le 10 Octobre sur le coteau de Pech David

Rendez-vous pour une promenade d'environ 2h30 sur le coteau de Pech-David à la découverte de jardins familiaux, de vergers communaux et des paysages du Sud Toulousain.

Départ:
16h30 depuis le parking de la zone de loisirs de Pech-David


Au programme:
Visites du verger de Jany, des jardins familiaux de Manel ainsi que du verger communal de Pouvourville proposées par l'association Partageons les Jardins.
Tout au long du parcours, nous ne manquerons pas de nous arrêter pour profiter des panoramas sur les paysages alentours commentés par les paysagistes de la FFP Midi-Pyrénées.

À l'issue de la promenade (prévue en boucle pour un retour à proximité du parking), nous vous proposons de poursuivre les discussions autour d'un verre en profitant du coucher de soleil.

Pour des questions d'organisation, merci de nous prévenir de votre participation en indiquant vos nom, prénom, numéro de téléphone par mail: sarah@partageonslesjardins.fr 
Pour plus d'information ou pour nous contacter le jour J: 06 87 37 81 67

Cet évènement vous est proposé par la FFP Midi-Pyrénées, organisé en partenariat avec les associations Partageons les Jardins et Terre de Liens.



0 commentaires:

vendredi 4 septembre 2015

Penser, concevoir et faire vivre l'espace public

Sciences Po Toulouse organise un cycle de 8 journées autour du thème  «  Penser, concevoir et faire vivre l’espace public »

Publics : Elus locaux, artistes, acteurs de l’action sociale, culturelle et de la sécurité urbaine, techniciens des collectivités locales, bailleurs, urbanistes, architectes et paysagistes …

Animation pédagogique : Pierre Roca dHuyteza et Céline Loudier Malgouyres

I. INTRODUCTION A L’ESPACE PUBLIC
Jeudi 5 Novembre 2015 : Sous le regard artistique ( Philippe Saunier Borell et Marion Vian, Dominique Roux)
Vendredi 6 Novembre 2015 : Dans un regard philosophique ( Olivier Mongin, Hafid el Alaoui)

II. QUEL ESPACE PUBLIC POUR NOTRE SOCIETE ?
Jeudi 14 Janvier 2016 : Sous le regard historique ( Richard Sennett, Bruno Domingo)
Vendredi 15 Janvier 2016 : Sous le regard sociologique ( Michèle Jolé, Perrine Michon , David Miet )

III. CONSTRUIRE UNE POLITIQUE D’ESPACE PUBLIC
Jeudi 17 Mars 2016 : Sous l’angle politique ( Jean-Pierre Charbonneau, Joan Busquets, Pierre Vionnet)
Vendredi 18 Mars 2016 : Sous le regard de la technique ( Eric Alonzo, Edouard Forzy, Jérôme Vicente et Raphaël Suire)

IV. CONCEVOIR LES ESPACES PUBLICS
Jeudi 26 Mai 2016 : Sous le regard du paysage ( Alain Marguerit, Benoît Zeller, Camille Hagège )
Vendredi 27 Mai 2016 : Sous le regard de l’architecte ( Patrick Henri, Guillaume Laizé )

Tarifs des 8 journées  : 3 800 euros .  2 400 euros pour les structures 6 à 15 salariés . 1900 euros pour les structures de 1 à 5 salariés  ou les individuels ( contacter le services formation continue de l’IEP  pour les possibilités de financement et ou les étudiants et chômeurs )

Inscriptions avant le 30 Septembre 2015

Programme détaillé et renseignements    

0 commentaires:

jeudi 20 août 2015

ASSISES EUROPÉENNES DU PAYSAGE



PARTICIPEZ AUX PROCHAINES
ASSISES EUROPÉENNES DU PAYSAGE
"La Méditerranée en avant-garde"
NICE - 28 et 29 septembre 2015
30 septembre - Assises "OFF"
Possibilité de prise en charge à 100%FIF PL* - libéral : si vous avez bénéficié de moins de 2 jours de formation continue en 2015
ACTALIANS*, FAFIEC* - salarié : si vous avez bénéficié de moins de 3 jours de formation continue en 2015
*sous réserve d’acceptation du dossier par l’organisme de prise en charge
(sauf formation voir lien ci-dessus)


0 commentaires:

jeudi 9 juillet 2015

LETTRE OUVERTE AUX ELUS DE LA REPUBLIQUE


LETTRE OUVERTE AUX ELUS DE LA REPUBLIQUE
Notre cadre de vie est en danger 

L’ACAD (Association des Consultants en Aménagement et Développement des territoires), le CINOV SYPAA (Syndicat des Programmistes en Architecture et Aménagement), la FFP (Fédération Française du Paysage), la SFA (Société Française des Architectes) et la SFU (Société Française des Urbanistes) sont cosignataires d’une lettre ouverte aux élus de la République, visant tirer la sonnette d’alarme quant à l’urgence de la situation face à la dégradation du processus de production et de gestion de l’aménagement du territoire et du cadre bâti. 

L’ACAD (Association des Consultants en Aménagement et Développement des territoires), le CINOV SYPAA (Syndicat des Programmistes en Architecture et Aménagement), la FFP (Fédération Française du Paysage), la SFA (Société Française des Architectes) et la SFU (Société Française des Urbanistes) sont cosignataires de la lettre ouverte aux élus de la République présentée ci-après et transmise à tous les échelons de la structuration politique territoriale, des élus locaux aux ministères : 
« A l’heure où des évènements inquiétants confirment l’urgence d’agir pour l’intégration et l’égalité des territoires, à l’heure où vous, élus et personnalités politiques, exprimez la nécessité de garantir un aménagement du territoire meilleur et plus durable, nous, professionnels de l’urbain, de la construction du cadre bâti et paysager, dénonçons la diminution des actions et des moyens mis en œuvre qui va à l’encontre de cet objectif. 
Notre environnement naturel et urbain (paysage, logement, équipements publics, ville et campagne…), est de moins en moins bien maîtrisé. La financiarisation, au nom d’une efficacité du court terme, dévoie la commande publique. La vision technocratique du développement durable, la surenchère et la superposition de normes, de labels et de certifications engendrent d’importants surcoûts pour des résultats insuffisants.
Sous couvert d’une optimisation des budgets, on diminue les moyens et les temps nécessaires à la planification et à l’anticipation, à la réflexion et à la programmation en amont des projets, à la prise en compte de la parole de l’usager, conditions indispensables pour garantir la qualité des réalisations et la maitrise des coûts sur le long terme. 
Le principe de l’intérêt général cède la place à des logiques économiques qui détruisent les conditions du bien vivre ensemble.  Cette financiarisation porte atteinte aux conditions d’exercice de nos métiers, contraint notre indépendance et notre liberté de conscience en nous mettant dans l’incapacité d’assumer pleinement nos missions, et détruit nos métiers, entraînant la disparition de PME, d’emplois, de savoirs et, finalement, une perte de qualité du cadre de vie. 
C’est pourquoi nous, professionnels de la ville et des territoires (urbanistes, programmistes, architectes, paysagistes, environnementalistes, ingénieurs) alertons les pouvoirs publics sur la nécessité de remettre au cœur des dispositifs d’aménagement et de construction du cadre bâti les moyens nécessaires aux prestations intellectuelles, au service d’un développement durable bien compris. 
Nous appelons les pouvoirs publics à prendre conscience de nos préoccupations pour la préservation de l’intérêt général et la qualité de vie de nos concitoyens. Nous défendons la dimension culturelle de nos métiers et demandons l’ouverture d’un dialogue afin de promouvoir, à vos côtés, une conception humaniste et éthique des projets d’aménagement du territoire et du cadre bâti. » 
A propos des associations signataires : 
L’ACAD (Association des Consultants en Aménagement et Développement des territoires), le CINOV SYPAA (Syndicat des Programmistes en Architecture et Aménagement), la FFP (Fédération Française du Paysage), la SFA (Société Française des Architectes) et la SFU (Société Française des Urbanistes) regroupent ensemble la majeure partie des acteurs privés de l’aménagement du territoire et du cadre bâti. 
Contact presse : cadredevieendanger@gmail.com 

Pour soutenir cette action, vous pouvez vous inscrire sur la pétition en ligne:

0 commentaires:

lundi 15 juin 2015

Vivre une densité douce en Haute-Garonne



Vivre une densité douce en Haute-Garonne
de la bastide à l'éco-quartier


Du 5 juin au 3 juillet 2015, le CAUE présente sur sa péniche (Port Saint-Sauveur à Toulouse), une exposition constituée de 12 témoignages filmés d’habitants sur les questions de densité, d’intimité et de lien social.


Péniche Zambézi

Port Saint-Sauveur Toulouse
5 juin au 3 juillet 2015
lundi, mardi, mercredi et vendredi
de 9h-12h et 14h-17h


Contact: rieg.i@caue31.org






0 commentaires:

mercredi 3 juin 2015

SEVE 2



FESTIVAL Scène d’Expression Végétale Ephémère 2016

Appel à projet 



Oser son jardin !


Quel est ce festival?

> Un festival très jeune se déroulant dans un parc de la ville de Montpellier, présentant au grand public un ensemble de scènes végétales d’une surface moyenne de 50 à 60m2 déclinant un thème particulier,
> Une première édition 2014 réussie qui nous permet de lancer une 2ème édition en septembre 2016.

Pourquoi le festival SEVE ?

> Pour donner envie de jardin et relancer l'activité économique de la filière paysage et du végétal qui subit un net ralentissement,
> Pour donner envie de jardin au grand public à une période propice dans nos régions méditerranéennes à la plantation et au jardinage,   
> Pour offrir aux visiteurs un lieu et un moment où sont regroupées des compétences variées, où trouver conseil, où s'inspirer.

SEVE est aussi, pour les équipes et l'ensemble des participants :
> Un lieu et un temps de rassemblement de professionnels divers (producteurs horticoles, entrepreneurs et concepteurs paysagistes) autour d'un projet collectif 
> Un lieu de visibilité de la filière et ses différents métiers auprès du grand public
> Un lieu pour faire réfléchir la filière ensemble, en réunissant des équipes pluri - disciplinaires qui échangent leurs attentes, leurs points de vue, leurs contraintes.

SEVE est aussi (et avant tout !) un projet collectif qui se concrétise dans le temps et dont la réussite tient à ce qui se déroule « en coulisse »...

Compositions des équipes : 
Chaque équipe doit, pour pouvoir participer, être composée de personnes issues au moins des trois filières qui forment aujourd'hui les métiers du paysage : 

−         Un concepteur. Cela peut être un paysagiste concepteur, un entrepreneur, mais aussi les élèves d'une école ou les membres d'une association.
−         Un entrepreneur du paysage
−         Un producteur : horticulteur, pépiniériste, jardinier...

Chaque filière devra être représentée par des entités individuelles. Une même entreprise ne peut pas occuper deux fonctions décrites précédemment dans une même équipe. 

Dés cette première phase d’appel à projet, il  est important que le concept de la scène végétale exprime chaque composante de l’équipe. L’objectif du festival SEVE n’est pas de compiler des compétences au sein d'une scène  mais bien de les associer en vue d'obtenir des réponses singulières.



Thème 2016 : Oser son jardin ! 
Ce que nous attendons des projets :

> Des projets innovants
Un prétexte pour innover, tenter de nouvelles expériences. Le thème « Oser son jardin » s'adresse aussi aux équipes qui auront cette année tout particulièrement besoin de surprendre le jury en proposant des projets originaux, que ce soit dans la forme et/ou dans la démarche. Nous attendons de l'originalité à la fois dans la réponse conceptuelle, dans le choix ou l'agencement des matériaux ainsi que dans la sélection ou le traitement du végétal. Nous comptons donc sur une certaine prise de risque (maîtrisée) de la part des participants qui devront dépasser leur connaissances et leurs savoir faire habituels (les scènes ne peuvent être une simple redite de ce que vous présentez à vos clients). 

> Des scènes éloquentes
Elles seront jugées pour leur caractère immersif (lieux poétiques, liés aux sensations, jardins oniriques...) ou didactique (scènes pédagogiques voire militantes, lieux de sensibilisation). Elles évoqueront un discours sur la place de la nature dans nos sociétés.

> Des projets respectueux du site et de l'environnement
            > On privilégiera l'utilisation de plantes adaptées au climat méditerranéen : les visiteurs repartent avec une palette d'idée pour leur jardin/terrasse... La prise en compte de la préservation de la biodiversité dans le projet sera appréciée pour la sélection.
            > Dans un 1er temps l'inscription du projet dans le site sera appréciée : tenir compte autant que possible des éléments existants, de l'échelle du site, des points de vues principaux et de la composition générale du parc. 
Dans un second temps il sera demandé aux équipes de positionner leur scène au sein du parc, afin que le lieu devienne aussi force de projet. En fonction du lieu choisi/ de l’espace choisi, certaines scènes pourront être pérennisées …comme « l’estampille » de S.E.V.E.
            >  Un chantier propre, un lieu préservé: nous veillerons à la faisabilité technique du projet notamment  en ce qui concerne les contraintes d'accessibilités imposées par le site. La mise en place des scènes ne devra entraîner aucune modification importante des éléments présents sur le site (pas de fosses de plantations ou d'excavations, pas d'arrachages ou d'élagage sur les sujets arborés du parc...). 


Pour vous inscrire et récupérer le cahier des charges de la consultation, merci d’adresser un mail à :

Pour vous renseigner plus amplement sur le festival, merci de consulter:


Adresse pour l’expédition du dossier de présentation de votre Scène Végétale :

Mahaut MICHEZ Paysagiste
Patio&co
12, rue du commerce
34000 MONTPELLIER 

0 commentaires:

vendredi 15 mai 2015

Rendez-vous aux jardins !


Pour cette 13ème édition, coordonnée par la DRAC Midi-Pyrénées, le CAUE de la Haute-Garonne en association avec la Fédération Française du Paysage de Midi- Pyrénées vous propose une promenade au jardin! mettant à l’honneur les créations de l’agence TerreHistoire d’Alain QUIOT, Architecte- Paysagiste à Saint Aventin (Haute-Garonne). 

Au programme: 
- Conférence le 4 juin 2015, salle des Ecuries à la DRAC Midi-Pyrénées, 32, rue de la Dalbade à TOULOUSE 
- Visite du Parc de Terroir, à Castelnau-d’Estrétefonds, le vendredi 5 juin 2015 
- Visite du jardin de M. Berranger, lieu dit les Moutous à Lanta, le samedi 6 juin 2015

Inscrivez-vous via le bulletin ci-dessous auprès du CAUE 31 avant le 28 Mai 2015 
mail : caue@caue31.org /// tél. : 05 62 73 73 62 /// fax : 05 62 73 73 68 



0 commentaires:

jeudi 14 mai 2015

DIPLOMES DE PAYSAGE : LES NOUVEAUX TALENTS


Invitation à la proclamation des lauréats du concours 
DIPLOMES DE PAYSAGE : LES NOUVEAUX TALENTS. Edition 2015 
Le grand jury sera présidé cette année par l’urbaniste Jean-Pierre Charbonneau. 

Le Mardi 9 Juin 2015 à 19h à la Maison de l'Architecture - 148 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris



0 commentaires:

mardi 12 mai 2015

Paysages de Midi-Pyrénées





L'Union régionale des CAUE de Midi-Pyrénées et la DREAL Midi-Pyrénées
ont réalisé collectivement un ouvrage :


"Paysages de Midi-Pyrénées. De la connaissance au projet",
dont l'ambition est de construire une conscience partagée du paysage,
comme un préalable à tout projet d'aménagement nécessaire à la
transmission durable de notre territoire.


Vous trouverez ci-dessous une invitation à la
manifestation et conférence de presse de présentation de cet ouvrage de
référence régional, qui se tiendra :


le mardi 19 mai à 17h30 au Muséum de Toulouse





0 commentaires:

vendredi 24 avril 2015

Réunion



Réunion du Vendredi 24 Avril 2015

La réunion de la FFP Midi-Pyrénées du 24 avril à permis de faire un point sur différents sujets en cours:
Retour sur le Think Tank.
Partage et échanges autour des moyens de communications que la Fédération met en place:
   - Le blog et sa carte des projets,...
   - La plaquette de communication,...
Les prochains rendez-vous:
   - Les rendez-vous aux jardins: du 5 au 7 Juin
   - L'assemblée Générale 2015 de la FFP Nationale: Les 26, 27 et 28 Juin prochain à Montpellier
   - Les 7ème Assises du Paysage: le 29, 29 et 30 Septembre 2015 à Nice

L'après-midi s'est terminée autour d'un verre sur la terrasse du ZAMBEZI.
Nous remercions le CAUE de nous avoir accueillis sur sa péniche.



0 commentaires:

mardi 14 avril 2015

Assemblée Générale Nationale 2015 de la FFP



Voici le pré-programme des 26-27 et 28 juin prochain !
Nous vous attendons toujours nombreux ! 
Et c'est à diffuser sans modération sur tous vos supports de communication !




0 commentaires:

jeudi 19 mars 2015

Assemblée Générale 2015 de la FFP


Assemblée Générale Natinale 2015 de la FFP: Entre Mer et Guarrigues
Les 26, 27 et 28 Juin prochain à Montpellier

Conférences, débats, rencontres et découverte de nos paysages méditerranéens. Visites commentées de Montpellier, La Grande Motte, la Bambouseraie d'Anduze et des aménagements de la ville de Nîmes. Gastronomie locale et soirée festive seront également au programme.


Notez dès à présent sur vos agendas ce prochain rendez-vous!


0 commentaires:

dimanche 15 mars 2015

Echanges Urbains In Situ




L'APUMP propose la prochaine visite In Situ des Echanges Urbains
Jeudi 26 mars 2015 / 14h30-17h30 pour une visite In Situ du G.P.V. Mirail à Toulouse


RDV à 14h 30 à la sortie du Métro Reynerie :- Balade à pied de la Reynerie à l’Université
- Présentation des projets - Amphithéâtre Université
- Balade à pied sur le Campus 

Présentation des projets «Mirail Reynerie» et «Mirail Université» en présence de :
- Mme Annette Laigneau - 9e Vice-Présidente de Toulouse Métropole - Commission Urbanisme et Projets Urbains
- M. Nicolas Golovtchenko - Vice-Président délégué Patrimoine Immobilier et Reconstruction - Université Toulouse Jean Jaurès
- M. Julien Falconnat - Mairie de toulouse - Chef de Projet Renouvellement Urbain Reynerie
- Mme Marion Recalde - Toulouse Métropole - Chargé d’études Espaces Publics Reynerie
- M. Jean Marc Fayel - Atelier Paris et associés, Maitrise d’oeuvre projet urbain Reynerie
- M. Alain Marguerit - Atelier des Paysages - Maitrise d’oeuvre espaces publics Reynerie
- M. Gérard Huet - Agence d’architecture Cardete & Huet - Représentant l’équipe de maîtrise d’oeuvre (Valode & Pistre- Cardete & Huet - BDSP Partnership - Mazet & associés) - Campus Mirail 



Inscription avant le 23 mars 2015 auprès de Constance Colas Chargée de mission de l’APUMP
SCM LEJEUNE 28 boulevard Léon Blum 31500 Toulouse Tel: 05 34 39 23 23 contact@apump.org http://www.apump.org 







0 commentaires:

mardi 3 mars 2015

Rencontre avec Claude Eveno



Rencontre avec Claude Eveno

A la librairie Ombres Blanches (3 rue Mirepoix 31000 Toulouse) 
Le Mercredi 11 mars à 18h


Rencontre avec Claude Eveno autour de son ouvrage Humeur paysagère paru aux éditions Bourgois. La rencontre est organisée avec l’APUMP (Association des professionnels de l’urbanisme de Midi-Pyrénées). Débat animé par Pierre Roca d’Huiteza.
Claude Eveno né en 1945, a travaillé comme cinéaste documentariste de1971 à 1983. Il a enseigné au département d'urbanisme de l'université deParis VIII à Vincennes, puis a été le rédacteur en chef et éditeur desCahiers du CCI du Centre Georges Pompidou. Conseiller pour laprogrammation à France Culture de 1991 à 1999, il a également étééditorialiste à la revue L'Architecture d'Aujourd'hui. Il est
aujourd'hui professeur à l'École nationale supérieure de la Nature et duPaysage depuis 2000. Il est notamment l'auteur de Carnet de ville(éditions de l'Imprimeur, 1994), Sur la lande (Gallimard, 2005),Histoires d'espaces (Sens & Tonka, 2011).

«Le dernier livre de Claude Eveno est une rêverie sur l'art desjardins.Un peu dans l'esprit des carnets intimes que publia Derek Jarman(1942-1994) sur la lande aride de Dungeness en Angleterre, l'auteur deL'Humeur paysagère réalise à son tour un récit littéraire etautobiographique construit autour de son expérience émotionnelle del'espace. Il propose, avec L'Humeur paysagère, une série de portraits deterritoires l'ayant marqué depuis l'enfance. Un sujet et un styled'écriture qu'il a préalablement explorés, notamment avec Le JardinPlanétaire (avec Gilles Clément, 1997), Un amateur d'architecture (2001)ou Histoires d'espaces (2011). Dans son nouvel ouvrage, se mêlentsouvenirs anciens et journal de promeneur : balades solitaires ouamoureuses, du jardin de sa grand-mère en Bretagne jusqu'aux grandspaysages de l'Himalaya et du Japon en passant par les jardins de lavilla Hanbury en Italie ou les Jardins Albert Kahn à Boulogne, unecentaine de lieux décrits par un promeneur attentif.» Rêveries,souvenirs, pensées..., tout est là dans la promenade, cette expérienceémotionnelle de l'espace qui brasse continûment la mémoire personnelleet l'histoire collective. En mélangeant les jardins et leurs époques,la promenade surprend sans cesse par le côtoiement de l'héritage et del'inclassable, et offre la possibilité de penser notre époque en pensantce qu'on a sous les yeux.(Extraits de A. Gorel Le Pennec paru dans la revue DA (D'architecture).
x

0 commentaires:

lundi 23 février 2015

Archi'Court 2015



Archi'Court 2015 - Concours vidéos

Fort des succès rencontrés lors des 2 dernières années, le CAUE renouvelle l’expérience Archi’Court et lance l’édition 2015 du concours avec pour thème «Empreintes de paysage» : à vos caméras !
Le concours Archi'CourtCe concours est produit par le CAUE 31, en partenariat avec le festival « Séquence Court-Métrage » et avec le soutien du CMAV.
Fort du succès rencontré lors de ces deux premières éditions, le CAUE 31 renouvelle pour la dernière année le concours. Ce dernier a pour objectif la valorisation de la culture architecturale, urbaine et paysagère au travers du regard de vidéastes professionnels, étudiants ou amateurs.
La création est libre mais doit suivre le fil conducteur d'une thématique donnée dans le respect du règlement (notamment une durée comprise entre 2 et 12 minutes génériques inclus et format compatible avec Youtube).
L'édition 2015La thématique retenue pour cette édition est :
« Empreintes de paysage »6 prix pourront être décernés :

  • 1er prix à la création d'une valeur de 700€
  • 2 mentions spéciales d'une valeur de 350€ chacune
  • 3 prix à la diffusion d'une valeur de 200€ chacun

Calendrier :
  • Ouverture du concours : 2 mars 2015
  • Date limite de dépôt des candidatures : 6 juillet 2015
  • Délibération du jury : septembre 2015
  • Remise des prix et projection : décembre 2015

Modalités d'envoi :Dossier d'inscription à télécharger ci-dessous et à adresser au : caue@caue31.orgRenseignements au 05 62 73 73 62 : Isabelle Rieg  (Déléguée à la Culture) / Amélie Vasseur (Documentaliste)


En savoir +http://www.caue-mp.fr/31-haute-garonne-actualite-principale/concours-video-archicourt-2015/itemid-164.html

0 commentaires:

Dictionnaire amoureux des Jardins



Dictionnaire amoureux des Jardins


Ce "faux" dictionnaire n'offre pas de définition, mais plutôt une succession de petits articles sur le thème annoncé par un mot. A partir d'un nom commun (brouette par exemple...), d'un nom de jardin, de plante (zinnia?!) ou bien de personnage historique, Alain Baraton brode, et n'hésite pas à dérouler le fil de ses pensées même si celles-ci l'amènent loin du mot initial. De nombreuses anecdotes historiques s'y glissent, et c'est un véritable régal de se promener dans ce livre, qui peut bien sûr se lire dans l'ordre ou le désordre. Pour les amateurs de botanique, d'Histoire, et bien sûr...pour les amoureux des jardins.

Dictionnaire amoureux des Jardins
Alain Baraton
Publié chez Plon

0 commentaires:

samedi 24 janvier 2015

Lettre ouverte des étudiants du paysage


Les étudiants de la formation des paysagistes de l’École Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage de Bordeaux, de Lille ainsi que du département paysage de l'INSA Centre Val de Loire, ont bien l’honneur de vous informer, qu’ils protestent contre la teneur du décret et des arrêtés relatifs au Diplôme d’État de Paysagiste publiés au journal officiel les lundi 24 novembre 2014 et dimanche 18 janvier 2015.

Vous trouverez ci-dessous une lettre ouverte expliquant cette protestation. 


Pour plus d'information sur la réforme vous pouvez consulter le site internet suivant : http://www.reforme-paysage.net



Lettre ouverte des étudiants de la formation des paysagistes des ENSAP de Bordeaux et de Lille et du département Paysage de l'INSA Centre Val de Loire du mardi 20 janvier 2015

Cette lettre ouverte a été transmise à :
• Madame Fleur PELLERIN, Ministre de la Culture et de la Communication
• Madame Najat VALLAUD-BELKACEM, Ministre de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement supérieur et de la recherche
• Monsieur Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt
• Madame Ségolène ROYAL, Ministre de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie.
• Monsieur Vincent FELTESSE, Conseiller à la Présidence de la République
• Madame Geneviève FIORASO, Secrétaire d'État à l'Enseignement Supérieur et la Recherche.
• Monsieur Vincent BERJOT, Directeur général des Patrimoines au Ministère de la Culture et de la Communication
• Madame Agnès VINCE, Directrice chargée de l'Architecture au Ministère de la Culture et de la Communication
• Mesdames Aude LEDAY JACQUET et Karine MANGIN, Représentantes du Bureau des Paysages et de la Publicité au
Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie
• Monsieur Vincent JECHOUX, Conseiller au Cabinet de Ségolène Royal
• Monsieur Martin CHENOT, Directeur de l'ENSAP de Bordeaux
• Monsieur Jean-Marc ZURETTI, Directeur de l'ENSAP de Lille
• Monsieur Vincent PIVETEAU, Directeur de L'ENSP de Versailles-Marseille
• Monsieur Marc CLARAMUNT, Directeur de l'ENSNP de Blois
• Madame Emmanuelle CHEVASSUS-LOZA, Directrice adjointe Agrocampus Ouest, directrice du centre d'Angers.
• Monsieur Jean-Marc BOUILLON, Président de la Fédération Française de Paysage


Nous sommes consternés d'apprendre par la publication au journal officiel du dimanche 18 janvier 2015, que notre gouvernement ait pu signer le vendredi 9 janvier 2015, les arrêtés relatifs au Diplôme d’État de Paysagiste sans que soit remis en question les éléments soulevés par le mouvement de contestation initié par les enseignants et les étudiants de l'ENSAP Bordeaux depuis le 19 novembre 2014 et partagés depuis, dans une majorité des établissements d'enseignement du Paysage en France.

Une large majorité des personnes interpelées, au delà même de ces établissements, en France comme à l'étranger, ne comprend absolument pas la logique et le sens qu'il y a derrière le décret et les arrêtés actuels. Tout le monde s'accorde à dire qu'ils ne présentent aucune amélioration et surtout aucun intérêt pour les étudiants comme pour les établissements. Bien au contraire, ils dégradent les conditions actuelles et ne sont absolument pas à la hauteur de l'ambition initiale de la réforme. Suite à deux réunions avec les représentants des trois Ministères de tutelle, des promesses avaient pourtant été formulées par ces derniers pour corriger les graves erreurs du décret à travers les arrêtés. Il est intolérable de voir que des décisions puissent aller à l'encontre d'une contestation portant des arguments de fond, partagés par la grande majorité des personnes concernées. Comment des décisions gouvernementales peuvent être prises en dépit des intérêts pédagogiques développés et défendus par des personnes expérimentées et engagées de longue date sur la question du paysage et de son enseignement?


Ce décret avait pour origine l'application du processus de Bologne. C’est à dire l’adaptation de la formation au cycle européen Licence-Master-Doctorat, effectif dans la quasi totalité des enseignements supérieurs en France comme à l’étranger. Ce changement était l’occasion d’améliorer la formation menant au diplôme de paysagiste en la construisant sur cinq années d’études supérieures. Cela permettait de favoriser l’interdisciplinarité, la diversité des enseignements, de développer les échanges inter-écoles à l’échelle nationale comme à l’internationale, de former des paysagistes compétents et reconnus pour répondre aux nouveaux enjeux de nos territoires. A travers le changement de forme, il y avait une véritable volonté de travailler sur le fond de nos études afin de les faire évoluer en lien avec les nouveaux enjeux de la profession de Paysagiste. Ce qui est imposé aujourd’hui, ne correspond plus à rien : ni au DPLG qui se trouve réduit à 3 ans, ni au système LMD. Cela entraine une grave dévaluation de notre diplôme en France comme à l'étranger alors qu'il peine déjà à être reconnu face à nos confrères architectes, écologues, géomètres, ou ingénieurs VRD. Actuellement, la Fédération Française du Paysage témoigne largement de cette problématique.


Nous dénonçons ainsi une décision unilatérale des trois ministères de tutelle et en particulier du Ministère de l’Agriculture qui a complètement nié plus de 10 années de travail concernant la mise en place du nouveau diplôme et les nombreuses réprobations de ses décisions. Ce dernier a fait preuve de despotisme, en imposant un cadre contraire aux projets d'établissement des trois écoles qui ne sont pas sous sa tutelle. Nous nous élevons contre la suprématie administrative injustifiée du Ministère de l'Agriculture, surtout lorsque celui-ci met à défaut la formation dont il a en partie la responsabilité. Aucune raison valable ne justifie les décisions qui ont été prises. Jamais le Ministère de l'Agriculture n'a su argumenter sa décision. Quelles sont les véritables volontés du ministère de l'Agriculture à aller à l'encontre du bon sens? Quelle est l'utilité du changement si le résultat est plus mauvais que ce qui existait précédemment? Le ministère de l'Agriculture prend aujourd'hui la responsabilité d'avoir créé un diplôme sous qualifiant en réduisant la formation en 3 années, à travers un parcours complexifié. Une réduction des années d'études qui n'est d'ailleurs pas assumée par ce même Ministère car celui-ci compte créer une année post-DEP supplémentaire pour son établissement de tutelle.


L’ensemble des étudiants témoigne de dysfonctionnements internes dans leurs différents établissements. Il y a de véritables inégalités entre les écoles et avec d'autres formations en lien avec la notre. La difficile mise en œuvre de la réforme témoigne de l'inefficacité d'être administré par 3 ministères différents. La profession est de son côté également inquiète pour son avenir à l'heure où pourtant la question du paysage devient primordiale. La présence de paysagistes au sein des administrations ministérielles est inexistante, aucun paysagiste n'y occuperait de poste. Ces différentes situations témoignent d’un dysfonctionnement plus général de la question du paysage en France et de la reconnaissance de notre métier. Notre mouvement de contestation va bien au delà de la réforme du diplôme. Nous ré-interrogeons à ce titre le Ministère de l'Écologie sur ses volontés, ses objectifs et les véritables moyens à mettre en œuvre dans son projet de « reconquête des paysages et de la nature en ville ». Une véritable remise à plat de l'organisation ministérielle et administrative du paysage doit être menée en lien avec l'ensemble des métiers de l'aménagement.


Notre formation, et la profession, de par sa rareté, est fragile et il apparaît comme nécessaire de renforcer les liens entre établissements plutôt que de les isoler. La réunion des quatre écoles sous un même diplôme doit favoriser les relations et la coopération entre les établissements, permettre la constitution d'un pôle de connaissance et de recherche conjuguée autour de la question du paysage avec l'ensemble des formations de l'enseignement supérieur en lien avec l'aménagement du territoire. Nous sommes accablés de voir que la réforme ait pu à ce point mettre les établissements dans une situation conflictuelle voire concurrentielle.


Les étudiants de l'ENSAP de Lille et du département Paysage de l'INSA Centre Val de Loire (ex ENSNP de Blois) sont désormais unis avec les étudiants de l'ENSAP de Bordeaux pour rejeter le décret et les arrêtés qui viennent d'être publiés. Nous avons largement témoigné de notre solidarité entre étudiants des différentes écoles, d'une forte volonté de liens, d'échanges et de partage, notamment à travers l’UFEP. Nous ne pouvons pas accepter un décret inégalitaire et nuisible à la solidité de notre profession. D’une même voix nous affirmons notre volonté de porter haut et fort la discipline, et crions notre indignation devant les décisions insensées de nos «responsables ». Les ministères, nos directeurs, nos équipes administratives et nos enseignants, doivent prendre conscience que c’est l’avenir de plusieurs générations de paysagistes qu’ils mettent en danger s’ils ne se mobilisent pas en notre faveur.


Nous, étudiants, affirmons ensemble notre opposition ferme au présent décret et ses arrêtés et notre volonté à réussir le pari d'un véritable diplôme d'État de Paysagiste, fort, commun, égalitaire et fédérateur. Nous poursuivrons nos actions tant que nos revendications ne seront pas véritablement prises en compte. Nous attendons de nouvelles propositions de la part des 3 ministères de tutelle en vue de l'amendement du décret et des arrêtés actuels.


Les étudiants des écoles de l'ENSAP de Bordeaux, de l'ENSAP de Lille, et du département Paysage de l'INSA Centre Val de Loire (ex ENSNP de Blois)


0 commentaires:

Populaires

FFP Midi-Pyrénées. Fourni par Blogger.